Biographie

biographUne artiste, c’est à la fois un savoir, une technique, mais surtout un regard ! Les savoirs sont des connaissances, comme des aptitudes reproductibles qui s’acquièrent par l’étude et l’expérience ; les techniques relèvent de la méthode et surtout des pratiques ; mais, quand est-il du regard ? Le regard de JalinePol est d’une importance légèreté : si nous avions à quitter le monde demain, c’est bien les multiples beautés qu’elle offre à notre esprit et que nous voudrions emporter avec nous. Pourtant il ne s’agit pas d’un monde idéalisé – c’est le monde et c’est tout. N’oublions surtout pas que cette légèreté-là est le fruit d’un long, très long travail et d’un long processus d’affinage du regard… Nous en sommes témoins.

Les œuvres de JalinePol sont source d’émotions et de questionnements, mais aussi de sentiments, de transcendances, voire de mystères. L’originalité de ses productions et de ses gestes constitue une œuvre qui est à la fois la maitrise de son regard et de ses expressions artistiques dans lesquels on retrouve sa sensibilité, sa créativité et sa poésie.

Elle se porte en témoin de notre découverte de l’environnement. Cette interaction est vue à travers son regard et nous rend compte de détails que nous ne prenons jamais le temps de voir. JalinePol sait le rendre indispensable.

Le Monde de JalinePol - Jean-Louis Avril

JalinePol a toujours aimé composer les ambiances, animer les éléments autour d’elle afin de mieux exprimer ses sentiments, ses émotions. Mais la soif de la couleur l’attire vers sa grande aventure picturale à l’huile qu’elle ne quittera plus.

La couleur, toutes les couleurs s’épanouissent sous le couteau, alternativement le plus souvent et composant en monochrome ou en duo, ses états d’âmes orchestrés à l’aune de ses passions. Coloriste jusqu’au cœur, elle porte un soin extrême à la préparation de ses mélanges, aux apports, aux rapports, aux outrances ou nuances subtiles des tonalités. En amont de la toile, ce travail revêt une importance primordiale et anticipe la création du tableau.

Les jeux de lumière à fleur d’eau, entre ciel et marais apaisent par leur douceur tranquille, incite à la rêverie par la diversité des verts ponctuée de blanc-nénuphar. Paysage et coquelicots évoquent des lieux distraits à la beauté tendre, sensible qui enlace son atelier du Quercy. Les plages du Nord, immenses sous le ciel d’hiver, se chargent de nostalgiques antiennes pâles et opales. L’étrange pare ses Norvège, là ou les glaciers dansent avec les Fjords sur les accords blancs et bleus. Les harmonies d’insolites Toscane se gorge de jaunes solaires nimbés d’irréelles lumières. Intense, la passion frémit au souvenir des scènes de la vie, glanées au cours d’un long séjour au Liban. Passion toujours, au rouge ardent d’un bouquet qui s’enflamme. Sensible ; JalinePol tombe amoureuse d’un champ de bleuets en Bourgogne et nous offre l’envolée d’un tourbillon azur. Ses Roussillon en Lubéron, leurs ocres dont elle intègre les pigments à ses couleurs, ses oliviers en Crète, cocotiers et Polynésie vue de l’intérieur du pays, palétuviers en rythmes chromatiques jaune et vert… La peinture de JALINEPOL explore tour à tour l’arc en ciel, la terre et tous les rivages du cœur.

Inspiré de Jean-Louis Avril, in Emotions.
Peintures de JalinePol. Textes de Jean-Louis Avril et Joëlle Vincent. Editions : Galerie des Vosges (2001).

Les Chemins de son Art - Jean-Louis Avril

Originaire du plat pays de Matisse, c’est en Afrique, début 1979, qu’elle sera littéralement happée, bousculée par la couleur. Irrésistiblement attirée par les simarres bigarrées des costumes, elle commence par confectionner des poupées en pièce unique. Inspirée par le Batik, la cire et la peinture sur tissu en Afrique et occasionnellement s’essaye à peindre ses premières aquarelles.  A son retour en France des tapisseries de cordes et de ficelles, façonnent des personnages en tissus.

En 1984 – 1985, JalinePol fréquente les beaux Arts jusqu’à son départ pour le Pacifique Sud : aquarelle, peinture sur soie, pastel et toujours la cire avec le Batik et déjà de nombreuses expositions de part et d’autre. A son retour en métropole en 1987, elle reprend les cours de peinture à l’huile à Paris auprès de Luis Ansa. Il lui enseigne la technique mais surtout sait la laisser s’aventurer vers les chemins buissonniers et impressionnistes qui l’attiraient. Lors d’un retour au pays natal à Lille, elle fréquente l’atelier du Septentrion et travaille beaucoup sur le motif. Ce sera en 1992 l’occasion d’y présenter la première exposition de ces huiles.

Cette période témoigne de tonalités plus sourdes qu’aujourd’hui. Les dominantes sont celles des verts foncés jusqu’au bruns et terre de sienne.

En 1994, un séjour au Proche Orient la marquera profondément et reste aujourd’hui encore source de nombreux sujets.

L’art disait Rodin est la sublime mission de l’homme. Seuls les longues retraites de JalinePol dans son atelier, lui permettront de recomposer à son rythme toutes les impressions glanées au cours de ses voyages. Un monde décalé, plus vrai que nature, naît de la lumière et se fond dans le miroir d’une poésie polychrome. Au delà de l’Afrique et du Moyen Orient, ses sujets se concentrent dans une triangulation géographique entre les terrils et marais du Nord, la myriades des étangs de la Dombes et les collines du Lot. Lieux d’inspiration, lumières, reflets, couleurs, volumes prennent en plein cœur de la France, ce que Monet aurait le plus aimé.

Le travail de JalinePol , aussi réaliste soit-il, contient davantage que ce qu’il est sensé représenter. C’est un dialogue qui relève à la fois de la pensée et du regard que porte l’amateur d’art initié ou le collectionneur, communiquant la joie, la sérénité, la chaleur, mais aussi la fraicheur, le mouvement, etc. Le rôle de l’art ne se limite plus à la représentation ou au questionnement, il devient suggestion à des réponses ou à des attentes nouvelles.

JalinePol ajoute de la matière à la couleur qu’elle maîtrise depuis de nombreuses années en s’inspirant de la technique du CoBrA, comme un univers indécis, entre figuration et abstraction, rêve, image et signe. Son dessin expressif, spontané et ses couleurs s’entremêlent alors produisant  des expressions abstraites, voire poétiques.

En 2006, JalinePol développe le cubisme dans sa peinture comme une représentation nouvelle de la nature, relevant à la fois de l’abstrait et du figuratif. Elle ajoute à ses œuvres profondeur, vibration et mouvement. Elle prolonge alors son inspiration picturale tiré du cubisme pour explorer de nouvelles pratiques et créations dans les domaines de la sculpture.  Sa maitrise rapide du modelage lui permet alors de créer des modèles plus abstraits dont les facettes sont constituées en fragments, sorte de « modelé en facette ».

Elle réalise ainsi plus d’une dizaine de modèles qu’elle produit en bronze patiné ou chromé, ainsi que des modèles d’essai en résine compacte en chrome de couleur.

Récemment, JalinePol a repris le gout des monochromes qu’elle travaillait déjà dans les années 1990. Par ajout de matière elle développe de nouvelles créations figuratives ou abstraites. Elle met en valeur le noir, le rouge, le bleu, le blanc…

L’œuvre de JalinePol nous transporte dans un univers dans lequel nos sens sont en alerte et rencontre les plaisirs d’un monde réinventé. Voyager à travers ses peintures, c’est voir la vie autrement, c’est croire à ses propres rêves. Aujourd’hui, JALINEPOL travaille les masses merveilleusement servies par la couleur en faisant fi du détail, ce qui donne plus de force à l’essentiel.

Son parcours est à la fois simple et des plus élogieux : Place des Vosges, une des plus belles vitrines de Paris, ainsi que dans ne nombreuses galeries en Province et treize années de présence dans les galeries les plus exigeantes des Etats Unis où ses œuvres florales ont conquis le cœur de centaines de collectionneurs.

Partez à la découverte de la vie revisitée par les filtres de JalinePol . « Ses maitres ont été les impressionnistes : il y a pire comme modèle ? » Sa création aujourd’hui est offerte à l’ensemble du Monde.

Inspiré de Jean-Louis Avril, in Le Regard de JalinePol .
Peintures de JalinePol . Textes de Augy Hayter, Jean-Louis Avril, Joëlle Vincent, Ludovic Boillat. © JalinePol W (1999)