Artworks

Le symbolisme

Avec le symbolisme, le sujet a désormais de moins en moins d’importance, il n’est qu’un prétexte pour transcender un contenu.

Les acteurs du mouvement symbolique s’amusent à transposer une image concrète dans une réalité abstraite.

Le symbolisme désigne l’analogie que le peintre s’amuse à transposer entre l’Idée abstraite et l’image chargée de l’exprimer. Ce mouvement s’inscrit en réaction au naturalisme et à l‘ approche réaliste de l‘ impressionnisme. Les symboles permettent d’atteindre une réalité supérieure de la sensibilité et inspirent l’imagination de l’artiste.

Pour les symbolistes, le monde ne saurait se limiter à une apparence concrète réductible à la connaissance rationnelle. Le monde reste un mystère à décrypter qui fait du peintre un mage. Appliqué à la peinture, le symbolisme devient une tendance idéologique qui jouera un rôle certain dans la création de l’art abstrait.

Le symbolisme se tourne vers le passé, la nature, le mythe ou la religion. La peinture symboliste est un art du caché, de l’ailleurs, de l’invisible où le symbole occupe une grande place

Georges-Albert Aurier (1891) donne une définition du symbolisme : « L’œuvre d’art devra être premièrement idéiste, puisque son idéal unique sera l’expression de l’idée, deuxièmement symboliste puisqu’elle exprimera cette idée en forme, troisièmement synthétique puisqu’elle écrira ses formes, ses signes selon un mode de compréhension général, quatrièmement subjective puisque l’objet n’y sera jamais considéré en tant qu’objet, mais en tant que signe perçu par le sujet, cinquièmement l’œuvre d’art devra être décorative. »

De ses voyages en Afrique et au Moyen Orient, JalinePol nous délivre ses ressentis aux travers des symboles de l’art premier et d’une armée de phéniciens venant d’ailleurs. Des toiles pleines de mystère qui renaissent au rythme de nos pensées enchantées par la magie du créateur.

« Une armée de charme
Qui montre ses armes
Une marche pour la beauté
De très anciens guerriers »

Poème de Joëlle Vincent, dans Emotions.
Peintures de JalinePol. Textes de Jean-Louis Avril et Joëlle Vincent. Editions : Galerie des Vosges (2001).

“Une trouée dans la roche et le regard s’engouffre où l’œil se perd. Quelques personnages que l’on devine et leur chemin devient mystère. On veut suivre leur pas où le créateur les porte pour voir encore et encore jusqu’où va l’invention, où s’arrête le vrai.”.

Poème de Joëlle Vincent, dans Le Regard de JalinePol.
Peintures de JalinePol. Textes de Augy Hayter, Jean-Louis Avril, Joëlle Vincent, Ludovic Boillat. © JalinePol W (1999)